Publié : 21 février 2011

Poème

AMANDINE ET CASSANDRA

Amandine prétend que le bruit est fatiguant

Cassandra ajoute que le silence est aussi mort qu’un gant

Amandine affirme que la cigale est bruyante

Cassandra prétend que son chant rappelle la mer

Amandine comprend que le bruit est primordiale

Cassandra ajoute qu’elle L’adore

Cassandra, D’après la poésie de ALAIN BOSQUET